LA VALLÉE DE B

 

La renommée mondiale de la vallée de Boí qui est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, provient d'un ensemble de huit églises et d'un ermitage de style roman-lombard du XI-XII ème siècle dispersés dans cette petite vallée.

Le premier village que l'on rencontre à l'entrée de la vallée est  Boí. Son église Sant Joan de  Boí a conservé au fil des siècles son style initial: clocher en forme de tour, arches aveugles, frises en dents de scie,  peintures murales très riches dans la nef et sur les colonnes...

Ces églises sont un des principaux témoignages historiques de la formation de la catalogne. Elles sont le reflet artistique d'une société structurée autour des hiérarchies ecclésiastiques et seigneuriales personnalisée dans ce cas par le Seigneur d'Erill et l'évêché de Roda d'Isabena, promoteurs de l'ensemble des édifices. Dans cette société médiévale l'église avait non seulement un rôle religieux mais également social. C'était un espace de réunion et de refuge pour le peuple.

 

En remontant la vallée on arrive au village de Taüll et à l'église de Sant Climent de Taüll qui fut consacrée le 10 décembre 1123.
Le clocher  très haut de six étages est aligné en droite ligne sur celui de San Joan de Boí et de Santa Eulàlia d'Erill: ils servaient pour communiquer et pour surveiller la vallée.

 

L'importance de l'ensemble pictural de la vallée de  Boí est reconnu depuis le début du siècle. En 1907 l'expédition juridique et archéologique de l'Institut d'Étude Catalan vient étudier les églises.
En 1919 l'équipe du Musée de Barcelone a lancé une campagne de récupération des peintures murales, face à la menace d'antiquaires étranger désireux d'en faire commerce.
En 1931, par décret, les églises de Sant Climent et Santa Maria de Taüll ont été déclarées monuments historiques et artistiques. En 1962, la déclaration s'étend aux églises de Sant Joan de Boí et Santa Eulàlia d'Erill la Vall.
En 1985 c'est l'ensemble des églises romanes qui sont classées.

 

La vallée est dominée par les sommets les plus hauts de la région comme le pic del Falco (2756 m).

 

Arrivée au fond de la vallée la route longe le Parc National d'Aigues Tortes puis remonte pour se diriger vers la station de ski: Boí Taüll Resort.

 

La vallée de Boí fait de gros efforts pour son développement touristique avec entre autre cette station de ski inaugurée en 1989. Les remontées mécaniques conduisent les skieurs au col de Roies, à 2540 m d'altitude d'où ils peuvent admirer toute la région.

 

A l'entrée de la vallée de Boí (Pont de Boí) il est possible de se diriger vers Caldes de Boí (une station thermale dont les 37 sources d'eau chaude jaillissent à 60°C environ et étaient déjà exploitées par les romains) puis sur le barrage de Cavallers.

La route en cul-de-sac serpente sur le territoire granitique du Parc National d'Aigues Tortes pour s'arrête au pied de la retenue d'eau qui est un point de départ pour de nombreuses randonnées.

 

Dans les Pyrénées espagnoles de nombreux barrages furent construits par Franco pour alimenter le pays en électricité.
De nombreuses vallées et de nombreux villages furent inondés. Les populations expropriées durent inexorablement migrer vers des grands centres faute de ne plus pouvoir exploiter ou vivre sur les terres noyées.

 

 

Page d'accueil LES PYRÉNÉES