L'OSSAU

 

Depuis le boulevard des Pyrénées à Pau, la silhouette majestueuse et imposante du pic du Midi d'Ossau se détache du massif.
C'est le sommet le plus abrupt de la chaîne, malgré son altitude modeste de 2884 mètres, il domine de plus de 400 mètres tous les sommets environnants.

Pour les béarnais c'est le sommet mythique. Ils lui attribuèrent de nombreux noms ou expressions: "Jean-Pierre", "la dent de l'ours", "la molaire fendue", ...etc.

Malgré sa notoriété, ce pic n'est pas répertorié dans les histoires d'ascensions célèbres: c'est un berger aspois qui le gravit pour la première fois en 1787.

 

A l'origine, le pic du Midi d'Ossau est un volcan.

Sa genèse remonte à la fin de l'ère primaire il y a environ 300 millions d'années.
A cette époque, les dernières manifestations de la lente formation de la chaîne hercynienne entraînèrent l'ouverture de fissures d'où des roches en fusion remontèrent en donnant des coulées de lave.

Au cours du temps le volcan se construisit, puis, à la suite d'une éruption plus active que les autres, une gigantesque explosion fit effondrer la partie sommitale pour former une immense cuvette que l'on nomme caldeira. L'activité volcanique se poursuivit à la périphérie de cette dépression formant ainsi une ceinture circulaire.

Par la suite, le volcanisme se déplaça plus au sud vers le volcan d'Anayet. Ce volcan projeta dans l'Ossau des cendres qui se mêlèrent avec les résidus de l'érosion du démantèlement de la chaîne, comblant ainsi le bassin.

Au secondaire, la mer submerge l'ensemble. Les sédiments marins s'accumulèrent et formèrent les calcaires qui recouvrirent la région.

A l'ère tertiaire, il y a 50 millions d'années, lors de la formation des Pyrénées, ce qui restait du volcan primitif fut déformé.
Le calcaire va se désagréger pour laisser apparaître le bloc d'andésite (sorte de lave de couleur gris-vert très dure) que l'on connaît aujourd'hui et qui correspond au moulage de l'intérieur de la cheminée du volcan primitif.

Enfin, les glaciers du quaternaire se sont chargés, à leur tour, de créer les nombreux lacs que compte la région.

 

Depuis des temps immémoriaux le pastoralisme est très important dans ce secteur des Pyrénées.

Il y a 2000 ans (avant notre ère), la montagne était fréquentée par l'homme. Elle conserve des cromlechs (ensembles de pierres dressées et disposées de façon circulaire) au cirque d'Anéou (au sud du pic du Midi d'Ossau) ou au col Long de Magnabaigt (à l'est du lac de Bious-Artigue).

Aujourd'hui sur ces grandes pelouses on croise d'immenses troupeaux de bovins ou d'ovins. C'est ici la région du fromage dont le plus célèbre est le brebis des Pyrénées: l'Ossau-Iraty.

 

Pour avoir une vue d'ensemble, des paysages qui composent ce secteur des Pyrénées, il est possible de réaliser une randonnée d'une durée de cinq heures sans difficulté particulière à partir de la retenue de Bious-Artigues.
Cet itinéraire est une boucle qui permet de cheminer de lac en lac (les lacs d'Ayous) tout en étant dominé à l'est par le majestueux pic du Midi d'Ossau.

Pour cela, il faut passer le col Long d'Ayous (photo précédente), puis au bout d'1h15 on atteint le premier des lacs glaciaires: le lac Roumassot.

 

Par la suite, contourner le lac du Mey...

 

... et après 2h00 de marche depuis le parking, le lac Gentau à 1982 mètres d'altitude avec le refuge d'Ayous (du Club Alpin Français) qui est implanté au bord du plan d'eau.

 

Pour bénéficier d'un sublime panorama avec le pic du midi d'Ossau qui s'élance vers le ciel, il est possible à partir du refuge du C.A.F. de gravir au col d'Ayous (2180 m).

 

Après une pause au refuge, qui est à mi-parcours, le sentier reprend en direction du sud.
Quarante cinq minutes plus tard, le lac Bersau (2077 m) est en vue.

 

Le circuit remonte, pour franchir un petit col qui offre une belle vue sur le surprenant pic Castérau (2227 mètres) et sur le lac du même nom.

 

Le lac Castérau (1943 m) est atteint après 3h15 de marche. C'est le dernier lac de la boucle.
Il ne reste plus qu'à suivre le sentier qui conduit en amont du vallon de Bious (3h30) et de descendre pour retrouver le chemin du départ à l'entrée de la forêt.

Dans un troupeau, Il n'est pas rare de croiser  le "Patou" des Pyrénées. Ce chien à la carrure imposante, pouvant peser jusqu'à 80 kilos, est capable de faire fuir les derniers ours bruns qui vivent dans l'Ossau et qui s'intéresseraient d'un peu trop prés aux brebis.

 

 

 

Page d'accueil LES PYRÉNÉES