DE L'HOSPICE DE FRANCE AU PORT DE VENASQUE

 

Le départ est situé à 1385 mètres d'altitude à l'Hospice de France pour se terminer au port de Venasque à 2448 mètres.

L'Hospice de France était une ancienne auberge transformée par la suite en refuge pédestre et équestre.
Ce lieu symbolique, fut le point de départ des premiers excursionnistes qui partaient pour le massif de la Maladeta ou l'Aneto.

 

Après une longue montée par un sentier sinueux, un replat héberge les lacs de Boums.

Ce cirque glaciaire au fond bosselé, dont quatre creux sont occupés par des lacs, offre un paysage typique de la haute montagne.

 

Après trois heures d'ascension le port de Venasque est atteint.

Cette entaille qui est un passage stratégique se situe sur la frontière franco-espagnole et entre la Catalogne et l'Aragon. Pour cela, elle fut élargie par l'homme dès 1325.

Lors de la guerre d'Espagne, elle servit d'échappatoire pour les Républicains qui furent bloqués dans une poche par les Franquistes.

 

Du port de Venasque, la vue au nord plonge sur les lacs de Boum.
Par contre au sud, l'horizon est barré par l'imposant massif de la Maladeta entouré de glaciers qui scintillent au soleil.

Le massif semble proche, mais il est séparé par la large vallée de Venasque, où au fond de cette dernière est érigé le refuge de la Renclusa qui est le passage obligé pour l'ascension de la Maladeta ou de l'Aneto.

 

Le toit des Pyrénées (l'Aneto: 3408 m) est noyé dans ce foisonnement de hauts sommets: Posets (3375 m), Perdiguero (3322 m), ...etc. Il fut vaincu en juillet 1852 par Platon de Tchihatcheff et par Albert de Franqueville. 

 

 cartevenasque.jpg (33319 octets)

 

Page d'accueil LES PYRÉNÉES